La petite histoire d’une Auberge du cœur

Tout commença par une réflexion sur la réalité des jeunes de moins de 30 ans qui dormaient dans les parcs, autour du métro ou passaient le pont pour aller en quête d’un refuge à Montréal. La suite est le début d’une belle histoire, la nôtre.

 

L’organisme l’Entraide Chez-Nous entreprend des démarches afin de faire une étude de besoins sur la question. Monsieur Claude Caron et madame Marie Paquette unissent leurs efforts afin d’analyser à fond la situation. L’étude est concluante et une ressource doit être implantée. Grâce à l’appui des deux C.L.S.C., Carrefour le Moutier, ainsi que le soutien financier du gouvernement provincial et fédéral, Centraide et des communautés religieuses, L’Antre-Temps ouvre enfin ses portes le 29 avril 1985, parrainé par l’Entraide Chez-Nous.

Monsieur Caron et madame Paquette en assument la coordination et l’intervention. Au départ était offert un service dépannage pour des jeunes de 18 à 29 ans aux prises avec des difficultés socio-économiques temporaires. La durée de séjour était de 10 jours. Par la suite, compte tenu des besoins observés, il a été décidé d’accueillir des jeunes de 16 à 21 ans et de prolonger le séjour jusqu’à 30 jours.

En 1987, une subvention de la SHQ a permis de construire la maison actuelle et d’y accueillir 14 jeunes. La période d’hébergement possible passa alors à 6 mois. Dans la même année, L’Antre-Temps, avec huit autres maisons d’hébergement, fondèrent le Regroupement des Auberges du cœur, qui compte à ce jour, 31 maisons membres à travers le Québec. Aujourd’hui, L’Antre-Temps héberge 14 jeunes de 16-21 ans pour une période maximale de 6 mois.

En 2002, nous avons fait l’acquisition d’un multiplex de six logements  (logement social) pouvant accueillir jusqu’à 15 jeunes de 18 à 25 ans et qui fut en service jusqu’en 2016.

Il est à noter qu’encore aujourd’hui, plus de 25 ans plus tard, Monsieur Claude Caron s’implique de tout cœur à réaliser notre mission à titre de gouverneur.